La renovation de la plupart des écoles publiques a été l’objet de la récente réunion du gouvernement gabonais. Certaines mesures prises en ce sens en fin 2017 lors du discours à la nation d’Ali Bongo semblent n’avoir pas été respectées. Il monte ainsi au créneau et souhaite que les travaux aient lieu.

Ali Bongo supris de ce constat a fait savoir sa pensée profonde.  Il n’a pas manqué de montrer son regret tout en dénonçant l’insalubrité de certains établissements. « Je suis au regret de contater que non seulement ça n’a pas été fait, mais  qu’en plus, nous avons un certain nombre d’écoles dans ce pays qui ne ressemblent à rien du tout à des écoles(…). Et je n’attends pas que cet état de choses puisse se poursuivre», a-t-il signalé.

 «Nos enfants apprennent dans des conditions extrèmement  défavorables. Pour certaines écoles, les enfants en viennent à aller se soulager dans la nature comme des animaux, comme des bêtes(…) », a-t-il étayé davantage vis-à-vis de son équipe gouvernementale. Comme pour l’emmener à mieux quantifier les tâches données et à les mettre en application.

Il a pris  exemple sur son épouse Sylvia Bongo Ondimba qui a  rénové une école lors de la journée citoyenne organisée dernièrement. À  en croire ses propos, il  souhaiterait que le gouvernement en fasse autant. Que le ministre en charge de cette question puisse s’impliquer pleinement pour la réalisation de cette promesse faite en 2017, lors de son discours à la nation.

Le président en exercice a rappelé par ailleurs à son groupe ses devoirs et obligations, montrant au passage l’importance des fonds alloués. Si l’on s’en tient à ses dires, ces fonds devraient être utilisés à juste titre. De fait, il appelle ainsi les membres de son  gouvernement à se mobiliser davantage  pour l’amélioration des conditions de vie de leurs compatriotes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here